Boni : Plusieurs morts et des arrestations lors de l’opération de Barkhane contre la katibat Serma

Barkahane, Tombouctou, Mali,

Après plusieurs jours d’opération dans la région de Boni, au Mali, des sources à Nord sud journal sur le terrain et l’état-major de l’armée française à Paris ont donné des détails sur cette première opération contre la katibat Serma. Une manœuvre militaire en deux temps, entre le 4 et le 9 janvier, ayant permis de capturer ou de tuer une vingtaine de djihadistes.

Le 4 janvier dernier, Barkhane effectue une mission de reconnaissance dans la zone de Serma, près de Boni, dans la région de Mopti. La forêt est connue pour abriter des groupes djihadistes. La mission se déroule en coordination avec les Forces armées maliennes (FAMA) et des combattants du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia) et implique des commandos français. Dans la nuit du 4 au 5 janvier, une frappe aérienne est déclenchée, suivie de deux opérations héliportées au nord et au sud de la forêt, indique l’état-major à Paris. Selon nos informations, les forces spéciales parviennent à capturer cinq éléments djihadistes présentés comme l’un des cadres de la katiba et sa « garde rapprochée », qui sont rapidement exfiltrés par hélicoptère.  

Un véhicule pick-up immatriculation Burkina faso « Il s’agit plutôt de cinq jeunes peulhs, entre 22 et 32 ans, qui dormaient dans une maison à Yirima, un village dans la zone de Serma, quand sept avions ont atterri avant que les soldats ne foncent dans une maison pour cueillir les cinq jeunes », nous confie notre source. Avant d’ajouter « leurs noms, c’est Boura Boucary Diallo, 26 ans, Allaye Boucary Diallo, 22 ans, Hammadoun Mamoudou, 31 ans, Boureima Mamoudou, 25 ans et Boubacar Amadou, 32 ans ».

 Selon une source sécuritaire malienne, l’opération, qui s’est poursuivie dans le Serma le 7 janvier dernier, « a permis de neutraliser un véhicule pick-up immatriculation Burkina Faso et de récupérer quatre téléphones, dont un satellitaire, deux motos dont un tricycle, des engins explosifs, cinq fusils de chasse et une tenue treillis, ainsi que de nombreuses munitions de plusieurs calibres ».

L’opération se poursuivra les 8 et 9 janvier par une nouvelle action contre cette katiba de Serma, liée à Aqmi, et par une fouille approfondie des zones boisées, ratissage conduit par les forces françaises et maliennes, selon l’état-major français. Une base logistique et d’entraînement est alors découverte. De l’armement, des véhicules et du matériel permettant de fabriquer des bombes artisanales (IED) ont été saisis, souligne l’armée française.

 Le 8 janvier, « les soldats de Barkhane ont récupéré une moto et plusieurs types d’armes, dont un lanceur type RPG de  roquette antichar, des engins explosifs, une paire de jumelles, un télémètre laser monoculaire infrarouge, du matériel informatique et une somme d’argent », nous confie une source sécuritaire malienne. La katibat Serma recrute dans la communauté peule du centre du Mali et serait impliquée dans des opérations terroristes importantes dans les pays voisins, particulièrement au Burkina Faso.

Lire aussi

Mali : Un préavis de grève de 72 heures déposé par Synat et Syltmat...

Pour la sécurisation  des représentants de l’Etat dans l’exercice de leurs fonctions, le syndicat libre des t...
Opération, FAMAS, Foret, Terroriste, Mali,

Mali : Installation de l’armée reconstituée à Kidal, le second contingent rebrousse chemin...

Le commandant des opérations du Poste de commandement interarmes du théâtre (PC-IAT) de l’opération-est «Maliko»...

Mali : Parentalisme et affairisme, qu’est devenue l’éducation malienne ?...

Que dire de la crise scolaire au Mali, si ce n’est qu’elle est devenue une mœurs dans notre pays. On se rappelle qu...

Mali : 3 Castes bleus tués et 4 gravement blessés par une mine...

La mission onusienne au Mali a annoncé hier 10 mai, la mort de trois soldats de la paix suite à l’explosion d’Engi...