Mali : le Président IBK confirme ‘’ les négociations avec Iyad Ag-Ghaly et Amadou Koufa’’

En marge du sommet  de l’Union africaine  à Addis Abeba, en Éthiopie, le Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta a confirmé lors d’un  entretien exclusif  diffusé sur  France 24 et RFI  l’ouverture d’un dialogue avec les chefs jihadistes Iyad Ag-Ghaly et Amadou Koufa.

” Parler avec les djihadistes et lutter contre le terrorisme n’est pas antinomique. J’ai le devoir et la mission aujourd’hui de créer tous les espaces possibles et de tout faire pour que, par un biais ou un autre, on puisse parvenir à quelque apaisement possible“,  a affirmé le Président IBK, qui annonce pour la première fois  l’ouverture  des négociations avec les chefs  terroristes qui  endeuillent de façon quotidienne le Mali.

Pour le Chef de l’Etat, le temps  est venu de  d’explorer  certaines voies  pour restaurer l’apaisement sur le territoire. Le Président de la République par intérim, Pr Dioncounda Traoré, avait été le premier officiel malien a annoncé en début de janvier l’ouverture du dialogue  avec les deux Chefs terroristes.

Contrairement à lui, le Président IBK a confirmé  les négociations avec ces deux chefs terroristes sans les citer nommément.  Il rassure que  cette tentative de discussion est nécessaire, mais il ne s’avoue  pas du tout “pas naïf” quant aux intentions de Amadou Koufa et Iyad Ag Aghaly. ” Nous ne sommes pas des grands candides, mais nous ne sommes pas des gens obtus non plus“,  a-t-il expliqué.

Alors que le Chef de l’Etat évoque dans cet entretien la nécessité de négocier avec ceux qui sèment la terreur dans notre pays depuis 2012, il  ne rejette pas l’intervention de l’armée française dans le Sahel.  Il n’a pas exclu une certaine « duplicité de la France », mais il a toutefois tenu à condamner les  manifestations  contre la présence française. ” Les manifestants sont anti-Maliens. Sans Serval, que serions-nous aujourd’hui ?”, s’est-il interrogé.

Ainsi, en encourageant la présence des forces étrangères aux côtés de l’armée malienne dans la lutte contre le terrorisme, le Président IBK a affiché son  optimisme quant au maintien des militaires américains dans la région  du Sahel.  Pour lui,  la présence de l’Amérique aux côtés de l’allié Français  est plus que  nécessaire face à des groupes terroristes  de plus en plus aguerris et meurtriers.

En fin, il a annoncé le mouvement de  l’armée malienne vers la ville de Kidal,  une région  qui échappe à son contrôle des autorités maliennes depuis 2014.

Maliweb.net

Lire aussi

Mali : Un préavis de grève de 72 heures déposé par Synat et Syltmat...

Pour la sécurisation  des représentants de l’Etat dans l’exercice de leurs fonctions, le syndicat libre des t...
Opération, FAMAS, Foret, Terroriste, Mali,

Mali : Installation de l’armée reconstituée à Kidal, le second contingent rebrousse chemin...

Le commandant des opérations du Poste de commandement interarmes du théâtre (PC-IAT) de l’opération-est «Maliko»...

Mali : Parentalisme et affairisme, qu’est devenue l’éducation malienne ?...

Que dire de la crise scolaire au Mali, si ce n’est qu’elle est devenue une mœurs dans notre pays. On se rappelle qu...

Mali : 3 Castes bleus tués et 4 gravement blessés par une mine...

La mission onusienne au Mali a annoncé hier 10 mai, la mort de trois soldats de la paix suite à l’explosion d’Engi...